Michel HUGUES

Michel HUGUES

parcours

40 années, déjà, séparent, hélas, les 2 photographies ci-contre, ayant débuté très jeune

pdf.png

Vous pouvez télécharger le texte ci-contre en version PDF, en cliquant ici

…La photographie ? "Elle est entrée dans ma vie dès l’âge de 9 ans quand mon père m'offrit son appareil photo et m'annonça qu'il ne ferait plus de photographies"... Mon adolescence s’est bien plus passée dans une chambre noire et à la lumière rouge de mon labo-photo que sur des pistes de danse au son du disco des années 70.

 

J’ai publié ma première photo en 1966 à 11 ans dans le journal LE PROVENCAL. Très jeune, j’ai eu la chance de pouvoir associer professionnellement mes 2 passions du sport automobile et de la photographie durant bien des années, même pendant que j'étais encore étudiant à Aix en sciences économiques. C’est ainsi que j’ai pu diffuser mes reportages de l’époque sur la formule 1 et les rallies internationaux dans la presse spécialisée internationale.

Au cours de cette période, j’ai collaboré régulièrement avec les agences de presse : REUTERS, UPI (united press international), AP (associated press), l'agence RAPHO, avant d’être attaché à l’AFP (agence France presse) où je me cantonais ensuite uniquement à la rédaction journalistique à partir de 1978 et arrêtais hélas la pratique photo de reportage et en général durant près de 30 ans et n'y suis retourné qu'avec l'arrivée du numérique.

une interruption "photographique" de près d'un quart de siècle

 

J’ai interrompu mes travaux photographiques durant près de 25 ans. Aujourd’hui elle est mon quotidien, ma raison d’être depuis moins de 10 ans. J'aime marcher seul dans la nature de "mes" Suds, à me rassembler, tout en essayant de me rapprocher le plus possible de l’infiniment petit, avec mes objectifs et mon matériel que j'allège le plus possible désormais.

 

La photographie restera ensuite indispensable dans toute ma carrière, aussi bien dans le journalisme, les relations presse, la direction de services communication, l'organisation de salons professionnels et automobiles, la création publicitaire pour des entreprises de renom et durant ces 12 dernières années dans l’édition numérique avec la publication des premiers quotidiens en ligne dès 2002.

 

Ce n’est qu’un an après le décès accidentel de mon fils en 2006 que la photographie est revenue avec une rare force dans ma vie (grâce au numérique) pour être à ce jour, plus qu’un art de vivre : une raison d’être, une matière philosophique, un vecteur de communication, une tutrice de beauté et de bonté dans le monde actuel où le contact quotidien avec la nature me guérit de 40 années d'observation de l'évolution économique et sociétale de notre société.

 

Je concentre mes travaux présents sur la photo de paysages mais également sur le portrait, les contrastes chromatiques naturels, la couleur. Je garde de mes débuts la pratique innée de l'esprit du reportage, je ne "monte" aucune de mes photos, ne privilégiant que l'instantané.

 

J'ai développé depuis bientôt 10 ans, une technique et une méthode très particulière en matière de prise de vue dans la nature avec pas mal d'originalités et de succès. Cette technique de prise de vue fait largement appel aux connaissances de la lumière, de l'optique et de la météo tout comme elle exclue tout post-traitement informatique de type photoshop ainsi que le HDR.

 

J'ai le plaisir de partager cette technique personnelle dans des stages photographiques de très courte durée dans le sud de la France.

 

Désormais seuls comptent pour moi, le réel, la réalité, l’authenticité, l’instantané et le témoignage. Plus d’image de ce que certains appellent « photo-créative », je l’ai suffisamment fait par le passé et à l’heure où le monde change si vite, peut-être pas pour le meilleur, fixer la nature et les paysages du Sud de la France tels qu’ils sont encore, m’importe prioritairement.

 

Ainsi mes travaux photographiques portent sur la Provence, notamment la Camargue, les monts du Vaucluse, et les Alpes du Sud ainsi que sur leurs faune et flore endémiques.

PARCE QUE LA PLANÈTE CHANGE à toute vitesse, PARCE QUE NOTRE VIE S'ACCÉLÈRE trop vite, Tout photographe, amateur ou professionnel, a désormais un devoir de mémoire collective pour, fixer dans l'image, ce qu'était notre vie jusqu'en 2019.

 

M. H. Modifié le Mercredi 15  Novembre  2018

© mh – terre d’aigues 2018/2019

Lucien CLERGUE

Claude LELOUCH

Raymond DEPARDON

Hans SILVESTER. Nous avons eu tous les deux, à 56 années de distance, l'honneur d’illustrer ce magnifique texte de Jean GIONO, "Camargue". 1ere édition en 1961 éditeur : clairefontaine Genève sous copyright Gallimard - Puis, sa première réédition depuis 1961, chez Laceu libre éditeur, sous copyright Gallimard, avec mes photographies, en 2017.

1961 - Hans SILVESTER

2017 - Michel HUGUES

DERNIÈRES PUBLICATIONS :

Après une première partie et jeune carrière photographique dans l'automobile et le sport automobile , puis une très longue interruption,

depuis peu, plusieurs de mes nouveaux travaux sur l'évolution de la nature ont été publiés dans : 

membre de :

Provence informations économiques le quotidien d'informations depuis 2002

  © conception & webdesign MICHEL  HUGUES - c'est la 6 éme version de ce site depuis sa création en 2013  

ultime version mise en ligne le 15 Novembre 2018

 

     dernière mise à jour  : Mercredi 23 Octobre 2019  

s de ce site sans autorisation écrite donnera lieu à des poursuites en vertu du code de la propriété intellectuelle  Articles L111-1 à L111-5 modifié au 31 aout 2016 – 

n'oubliez pas de découvrir l'autre site des stages-photo : www.camarguephotostages.com

 

  © Copyright Michel HUGUES 2013 / 2019. Tous droits internationaux réservés. All rights reserved worldwide.

MENTIONS LÉGALES

anim_portraits_3_300.gif
Jean GIONO - "Camargue"

Go to link