Philosophie & Photographie

... Le photographe serait-donc « un passeur » entre suggestion, imaginaire, instinct, réaction et pensée constructive ...

La photo est-elle la prison du temps qui passe  ?

 

 

Prendre des photos est utile pour certains, c’est une passion pour d’autres, mais surtout un vrai métier complexe et technique auquel s'ajoutent des compétences artistiques. Mais il y a le monde actuel où c’est devenu un acte permanent « follower » pour "communiquer" sur les réseaux « dits-sociaux », parait-il, où tous se pensent de vrais "photographes" (...), ha... cet ego de notre époque !!! "  .

 

A un moment de ma vie cela ne m’a pas paru suffisant ; comme beaucoup je connaissais la photo et son effet sur autrui, la photo et son empreinte, matérielle et psychologique. Empreinte aussi bien lumineuse qu’ouvrant la piste de la réflexion sur le contraste du réel et de l’irréel instantané mais aussi sur la réalité et le figuratif. La photo est-ce de la réalité ou du figuré ?

 

« Ce n’est pas parce qu’on photographie le réel que l’on montre la réalité, ou la vérité » a dit un photo-reporter célèbre. La photo serait un indice plutôt qu’une réalité. La photo serait donc un déclenchement plutôt qu’une création. Déclenchement, déclencher, appuyer sur le déclencheur…prendre une photo. Si l’on unit le réel et l’irréel, le matériel et l’immatériel, la photo est donc une suite de signes et d’indices dans une conversation intemporelle entre un auteur et un ou des « lecteur(s) ».

les indices qui sont rassemblés dans une seule image photographique

 

Mais revenons aux indices qui sont donc rassemblés dans une seule image photographique. Une photographie ne serait qu’une suggestion entre la réalité d'un instant et la pensée personnelle, mouvante, mutante, du photographe à l'instant de la prise de vue et celles non moins mouvantes et évoluantes d'une époque à l'autre, du "regardant" de la dite-image. Une pensée évolue toujours, mais est-ce que l’on peut dire qu’une photo évolue ? « Le poids des mots et le choc des photos » a clamé un magazine célèbre.

 

Une photo est-elle un choc ? Pas toujours ! mais cela arrive. Dans tous les cas, il apparaît que la construction d'une photo est avant tout un acte mental avant d'appuyer sur le bouton déclencheur.

 

En tout premier, l'acte mental du photographe suit intellectuellement tout un processus psychique pour, voir, cadrer, sélectionner, choisir son angle de vue, choisir son angle de lumière, même très rapidement, souvent intuitivement. Il a donc un premier regard. Viennent ensuite, viendront plus tard, le, les regards, les sélections psychiques des autres, après cette réflexion initiale de l'auteur-photographe pour autant que l'image soit portée à la vision des autres.

 

Toute photo est donc à la fois une passerelle entre le réel, le réel suggéré et la réflexion d’autrui, le temps présent et les temps futurs. La photo est communément décrite comme un témoignage mais elle demeure comme un instant figé plus que comme un certificat d’hérédité 

« la photo est-elle la prison du temps qui passe » ?

 

Dans ce cas, peut-on dire que « la photo est la prison du temps qui passe » ? Non, parce qu’elle est aussi, de par ses indices contenus, une invitation à s’échapper du réel, des idées reçues, de la pensée unique dominante trop chère à l’ensemble de nos médias actuels. Nous connaissons pourtant bien le sujet depuis des siècles déjà, c’est Euripide qui déclarait « …le temps révèle tout et n’attend pas d’être interrogé ».

 

Cela nous invite-t-il à penser que le photographe est un révélateur de liberté ? un générateur d’indices entre probable et improbable ? ou bien est-il tout simplement le seul « outil » capable de nous transporter entre soi-même, le temps de "l’instant du moment", l’instant de la prise de vue et l’universalité de la nature et de la nature humaine dans leur évolution chronographique ?

 

Dans tous les cas entre « l’alchimiste » du laboratoire argentique ou l’infographiste numérique actuel, le photographe est probablement une sorte de grand ordonnateur de l’univers, les pieds sur terre, la tête dans la projection, avec en lui, la potentialité de la transmutation métaphysique d’une réalité figée hors du réalisme.

 

Le photographe serait-donc « un passeur » entre suggestion, imaginaire, instinct, réaction et pensée constructive mais également entre tous les degrés du temps, entre l’instant et l’intemporel, entre le présent, le passé et le futur. 

 

Michel HUGUES

© - éditions Terres d’ Aigues - 2016 / 2019

pdf.png

Vous pouvez télécharger le texte ci-dessus en version PDF, en cliquant ici

appréciez-vous cette analyse ?Je ne suis pas fanPas superBienParfaitJe l'adoreappréciez-vous cette analyse ?

L'image et la vie ... ? - L’image ou la vie ... ? 

. Vivre, Regarder, Regarder vivre les autres ... mais ... qui être ? 

Ou mieux encore, « …préférer l’image ou préférer la vie ?... ».

 

. Pourquoi photographier sa vie ? Pourquoi devenir "créatif" avec des images-photo ? Pourquoi montrer ses photos ?

 

. A l’heure d’une nouvelle société entièrement numérisée et mondialisée où tout le monde passe son temps à se prendre en photo et à envoyer cette photo à ses «suiveurs» sans même qu’ils le demandent, la pratique de la «photo-souvenir» aurait-elle quelque chose de désuet, voire même de rétrograde ?

 

. Pourtant avec recul, c’est bien avec des photos de sa vie courante que l’on peut se réjouir ou devenir mélancolique, tout comme parfois les photos d’un passé récent de votre vie, sont les seules à pouvoir vous faire comprendre ou ressentir bien des choses à posteriori mais "zappées" pendant l'instant vécu.

 

. Quoique il en soit, grâce à la photographie, se souvenir est un plaisir non contestable mais le narcissisme est le seul risque de dérive à surveiller..

MH - © - éditions Terres d’Aigues -  2016 / 2019

L'humain, son cerveau et les mécanismes

de la pensée cinétique

Le cinétisme du langage est la propension qu'a l'esprit humain de concevoir des images plus ou moins achevées de tel ou tel fait de langue.

             Commentez ! Partagez ! ci dessous =         

  © conception & webdesign MICHEL  HUGUES - c'est la 6 éme version de ce site depuis sa création en 2013  

ultime version mise en ligne le 15 Novembre 2018

 

     dernière mise à jour  : Mercredi 23 Octobre 2019  

s de ce site sans autorisation écrite donnera lieu à des poursuites en vertu du code de la propriété intellectuelle  Articles L111-1 à L111-5 modifié au 31 aout 2016 – 

n'oubliez pas de découvrir l'autre site des stages-photo : www.camarguephotostages.com

 

  © Copyright Michel HUGUES 2013 / 2019. Tous droits internationaux réservés. All rights reserved worldwide.

MENTIONS LÉGALES

anim_portraits_3_300.gif